Fioretti
Fioretti
Fioretti
  • Résidence Fioretti - © 2017

Le couvent Saint-François

Situé au centre du village, fut fondé en 1506 sur autorisation du Pape Jules II. Il fut déclaré maison professe et, en 1683, couvent de noviciat. Vendu à des particuliers à la révolution, puis racheté par le Conseil de Fabrique en 1813, il passa à la commune en 1905 lors de la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

Il comptait 22 chambres, une cuisine, un grand réfectoire et des caves ainsi qu'une cour intérieure. Il était entouré d'un bosquet de chênes (aujourd'hui classé) et d'un grand jardin que les pères entreprenaient avec beaucoup de soins. La fontaine, 'a funtana di i frati' coule encore à proximité des jardins et d'un lavoir. C'est avec ce patrimoine que les moines vivaient pratiquement en autarcie. L'aile Est, abritant la bibliothèque et les archives, fut incendiée par les Génois en 1729 lors de la première révolte des Corses. A l'époque, les moines tenaient l'état civil. Les actes étaient rédigés en italien et les naissances enregistrées le jour du baptême. Seuls quelques registres ont pu être préservés.

L'église conventuelle Saint-François était l'une des plus grandes du diocèse du Nebbiu. Elle fut fondée également en 1506 et est devenue, après la révolution, l'église paroissiale. De style baroque, elle contient de nombreux tableaux et objets d'art dont certains sont classés : un meuble de sacristie, un tabernacle en bois doré du XVIIème siècle et des orgues de facture italienne antérieures à 1792. On peut voir également plusieurs sépultures en marbre, dont le gisant de Vittoria de Gentile, épouse du seigneur Horatio Santelli Cenci seigneur de Canari en 1590, dont les armories sont différentes de celles que l'on peut voir sur le château rebâti en 1792.

Plus tard, le couvent a abrité la gendarmerie (vers 1852) puis l'école avec plusieurs classes et l'appartement de l'instituteur. Sous le presbytère, demeure du prêtre, l'ancien réfectoire des moines a longtemps servi de salle des fêtes. En 1996, le couvent se trouvant en état de délabrement, la Municipalité a décidé de le restaurer et de créer une structure d'hébergement : la résidence « I FIORETTI » qui a ouvert en 2003.

L'architecture de l'ensemble, situé au centre du village, entre mer et montagne, respecte l'histoire et l'esprit de ce lieu magique tout en offrant un excellent confort. On y trouve :

  • Trois gîtes ruraux (dont un accessible aux personnes handicapées),
  • Cinq chambres de caractère dans les anciennes cellules des moines,
  • Une salle de réunion ou d'exposition (ancien réfectoire des moines).

 

Les caves du Couvent accueillent aujourd'hui Le Conservatoire du Cap Corse qui présente des costumes traditionnels réalisés à partir des travaux de Rennie Pecqueux Barboni et un fonds de photographies anciennes collectées auprès des familles du village.

Outre, et de par sa vocation d'hébergement la structure constitue un pôle de rencontre et d'animations au centre du village pour des résidences, des activités musicales, culturelles, artistiques ou pédagogiques :

  • Le Festival international de chant lyrique de Canari,
  • Des expositions,
  • Des stages de chants polyphoniques,
  • Des stages de peintures,
  • Des cycles de conférences

Ces diverses activités sont un complément à la vie économique de la structure en dehors de la période estivale. Cette activité est partagée avec les acteurs économiques du village.